À propos

patrick-tomasso-71909-unsplash.jpg
 
 

1500.

Le nombre de livres que j’ai lu dans ma (relativement) courte vie. A vrai dire, j’en ai sans doute même lu beaucoup plus que ça… Je dis souvent que le plus beau cadeau que mes parents m’aient fait est un abonnement à la médiathèque municipale quand j’étais enfant. J’adorais lire. Je pouvais passer des journées entières enfermé dans ma chambre, affalé sur le canapé, à lire. Encore. Et encore. Et encore.

“Thomas, tu ne veux pas sortir voir tes amis? Non, je préfère lire.”

“Thomas, prends ton maillot, on va à la plage! D'accord mais Maman, est-ce que tu peux prendre mon livre dans ton sac?”

Je pouvais emprunter 4 livres maximum par semaine. 52 semaines par an. Pendant environ 7 ans. 1456 livres, avant d’avoir quitté le lycée. J’en ai lu beaucoup d’autres depuis. J’ai toujours aimé les histoires. Aujourd’hui encore, mes amis savent que lorsque l’on se retrouve autour d’un café ou d’un dîner, il y a de fortes chances pour que je passe une bonne quinzaine de minutes à leur parler du dernier livre que j’ai lu.

Les histoires ont un peu changé. Je suis passé de la science-fiction et la fantasy aux livres sur l’entrepreneuriat, la philosophie, l’économie… A force de lire on apprend énormément de choses sur ce qui fait les bonnes histoires, sur ce qui donne vie aux personnages exceptionnels, sur ce qui fait une bonne intrigue. Par capillarité on absorbe un peu du génie de l’autre, parfois de manière inconsciente. Puis, poussé par la curiosité, j’ai essayé de décrypter les secrets derrière les bonnes histoires. J’ai assisté à des masterclass, des conférences, lu encore plus de livres sur le sujet, je me suis essayé à l’écriture.

J’ai passé des années à jouer avec les mots. J’ai écrit. Beaucoup. Des lettres, des chansons, des articles, des nouvelles, des blogs, dans un journal… On en apprend beaucoup sur soi et les autres à force d’écrire. Mettre en mots ses idées oblige à clarifier son propos, à se débarrasser du superflu. Quiconque souhaite être lisible, et plus important encore, être lu, se doit d’aller à l’essentiel, a fortiori dans un monde dominé par l’audio et la vidéo.

Le seul moyen d’écrire mieux est d’écrire plus. Alors j’ai couché des millions de mots sur le papier. J’en suis venu à considérer que la clé d’une communication réussie, peu importe la personne à qui l’on s’adresse, réside dans un nombre relativement limité d’éléments : authenticité, honnêteté (à la fois intellectuelle et émotionnelle), sens du rythme, maîtrise du silence et de l’espace…

Puis en parallèle de cet amour pour l’écriture, j’ai développé une fascination (bon d’accord, une obsession) pour les idées. Celles qui sortent du cadre, celles qui bousculent le statu quo, celles qui ouvrent de nouvelles voies, de nouvelles perspectives… Celles qui changent le monde.

Sur ce site vous trouverez une collection d’écrits qui explorent une quantité d’idées. En général tout commence avec une question et une feuille blanche.

Il existe de nombreux blogs qui résument les derniers bestsellers, de nombreux guides et articles sur le développement personnel et l’entrepreneuriat. Ce n’est pas le propos de ce site, j’aimerais que ma contribution dépasse ce cadre. J’aimerais explorer de nouvelles idées, relever des défis, lancer des mouvements, susciter des vocations… C’est ambitieux, je sais, mais je ferai de mon mieux pour atteindre mon objectif.